Bonne cuisine et santé : les matériaux utilisés en ustensiles de cuisson

Caroline Actualités, Les astuces 1 Comment

Lors d’un achat d’ustensiles de cuisine, notamment la batterie de cuisine, la plupart des gens ne pensent qu’à la contenance, la conduction ou le design. Pourtant, les matériaux avec lesquels la batterie de cuisine est fabriquée doivent également primer parmi les principaux critères de choix. En effet, au contact du feu, de la chaleur et des aliments, ces matériaux, s’ils sont mal conçus, peuvent à la longue dégager des substances nocives dans la nourriture.

Les matériaux les mieux cotés en cuisine

Fonte émaillée, fonte d’aluminium avec revêtements antiadhésifs, fer, nickel, étain, cuivre, se sont tous des métaux et des matériaux potentiellement toxiques pour l’organisme à une certaine dose. La plupart d’entre eux contiennent du plomb et du cadmium, des composants donc très dangereux pour la santé et l’organisme en général. Même l’aluminium, pourtant jugé inoffensif par tous et apprécié par sa bonne conduction et sa praticité, peut dégager des éléments toxiques. Mais la version anodisée de l’aluminium limiterait l’émission de substances nocives. Par contre, les emballages domestiques et les tubes en aluminium jouent bien leur rôle quant à la conservation des aliments ou des produits cosmétiques et pharmaceutiques puisqu’ils ne sont pas exposés à de fortes chaleurs.

Alors, il est préférable d’investir dans des matériaux traditionnels sûrs, pour bien cuisiner sans se soucier du revers de la médaille. De plus, la plupart d’entre eux conservent bien les vitamines, les sels minéraux, les protéines et les acides aminés des aliments. La véritable fonte sans revêtement, un alliage de carbone et de fer, est le matériau idéal. Malgré son poids, la fonte est durable, très robuste, facile à entretenir et s’adapte à tout mode de cuisson. De même qualité, l’acier inoxydable, appelé communément inox, est un alliage de nickel, de chrome et d’acier. Ensuite se présente la batterie en terre cuite ou en céramique. Rien de tel pour réaliser une cuisine naturelle et saine. Enfin, la tôle d’acier, plutôt recyclable, économique, elle est naturellement antiadhésive.

À propos des fameux revêtements antiadhésifs

Généralement, les revêtements antiadhésifs protègent le matériau de base comme la fonte, l’aluminium et l’inox et évitent que les aliments adhèrent au fond. La plupart des revêtements utilisés sont à base de colle industrielle appelée PFOA (acide perfluorooctanoïque) et contiennent tous du PTFE (PolyTetraFluorEthylène), une substance chimique qui devient très toxique à très haute température. C’est sûrement pour cela qu’il est toujours recommandé en cuisson de ne pas dépasser les 230 °C avec ces types de matériaux. En Europe, le PTFE est actuellement classé « substance extrêmement préoccupante » et des molécules alternatives sont en cours de recherche pour pouvoir le remplacer. Actuellement, les revêtements antiadhésifs à base de céramique sont très prisés des adeptes de la bonne cuisine au naturel. Bien que plus sensibles aux chocs et aux rayures, ces revêtements naturels résistent bien aux fortes températures.

CarolineBonne cuisine et santé : les matériaux utilisés en ustensiles de cuisson

Commentaires 1

  1. Glayau

    Très intéressant pour l’achat de casseroles que je voudrais changer, car j’ai une batterie en inox, qui devient avec des auréoles bleutées quand je lave, et j’ai peur pour ma santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *